transformation-Digitale

Cinq facteurs de succès pour conduire votre transformation digitale

Toute transformation est difficile, et la transformation digitale l’est encore plus…

De nombreuses études au sujet de la transformation numérique montrent que seulement entre 4 et 30% des personnes interrogées, ayant mené des projets de transformation digitale, affirment que celles-ci ont été couronné de succès, et parmi elles 7% affirment que ces changements n’ont pas tenu dans le temps.

Même les professionnels les plus matures aux projets numériques, comme les technologies, les médias et les télécommunications, sont elles aussi en difficulté. Parmi ces industries, le taux de réussite ne dépasse pas 26%. Mais dans les industries plus traditionnelles, telles que le pétrole et le gaz, l’automobile, les infrastructures et les produits pharmaceutiques, ces transformations sont encore plus difficiles et les taux de réussite chutent entre 4 et 11%.

Cette réussite varie également selon la taille de l’entreprise, les entreprises de moins de 100 employés sont 2,7 fois plus susceptibles de signaler une transformation numérique réussie que ceux des organisations comptant plus de 50 000 employés.

La structure des transformations numériques

Machine digital transformation

Qu’un effort de changement ait réussi ou non, aujourd’hui, les résultats indiquent quelques caractéristiques communes.

Tout d’abord, les organisations ont tendance à regarder vers l’intérieur lorsqu’elles font de tels changements.

L’objectif cité dans 68% des cas de transformations numériques, est la numérisation du modèle de fonctionnement de l’organisation. Et la moitié d’entre eux affirment que leur objectif était de lancer un nouveau produit ou service ou d’interagir avec des clients  et partenaires externes par le biais de canaux numériques.

De plus, les transformations numériques ont également tendance à avoir une portée large avec des  efforts de changement qui ont impliqué de multiples fonctions et unités, voire l’ensemble de l’organisation.

L’adoption des technologies joue un rôle important dans les transformations numériques. En moyenne, les organisations utilisent 4 des 10 technologies sondées*, les outils Web traditionnels étant le plus souvent concernés dans la grande majorité de ces changements.

En même temps, les résultats des transformations réussies montrent que ces organisations déploient  en moyenne plus de technologies que les autres. Ce qui peut sembler contre-intuitif, étant donné qu’une gamme plus large de technologies peut entraîner une exécution plus complexe et, par conséquent, plus de possibilités d’échec.

Enfin les organisations avec des transformations réussies sont plus enclines à utiliser des technologies sophistiquées, telles que les solutions d’intelligence artificielle, les objets connectés, les techniques de Machin Learning et Deep Learning.

*(Technologie Web traditionnelle, Cloud based Services, Technologies Internet Mobile, Big Data, Objets connectés, outils de travail collaboratif, Outil d’Intelligence artificielle, Machine Learning, technologies de réalité augmentée)

5 facteurs clés de succès pour entreprendre sa digitalisation

Avoir des technologies sous la main n’est qu’une partie de l’histoire, voici 5 facteurs de succès pour mener à bien vos transformations digitales :

  • Tirer partie de vos leaders du numérique
  • renforcer les capacités de la force vive de l’entreprise
  • permettre aux équipes de travailler de nouvelle façon
  • digitaliser les outils du quotidien
  • communiquer fréquemment par le biais de méthodes traditionnelles et numériques

Tirer partie de vos leaders du numérique

Près de 70% de ceux qui affirment avoir mené ces transformations à bien, déclarent que les meilleures équipes de leur organisation ont changé au cours de la transformation, le plus souvent lorsque de nouveaux leaders technophiles se sont joints à l’équipe. En effet, l’ajout d’un tel leader est l’une des clés du succès de la transformation.

Il en va de même pour l’engagement de rôles spécifiques à la transformation, à savoir une personne de l’encadrement qui se consacre à plein temps à l’effort de transformation. L’engagement de ce genre de leadership est une autre clé du succès. Mais moins d’un tiers affirme que leur organisation a engagé un directeur de la transformation numérique (Chief Digital Officer en anglais) pour soutenir leurs transformations. En revanche ceux qui l’on fait sont 1,6 fois plus susceptibles que les autres de signaler une transformation numérique réussie.

Renforcer les capacités de la main-d’œuvre du futur

Le développement des talents et des compétences dans une organisation est une action fondamentale pour toutes actions de changement et cela est encore plus vrai dans le cas de transformations numériques.

Deux autres clés sont liées à l’engagement de rôles spécifiques comme des intégrateurs et des gestionnaires de projets, qui font le pont entre les écarts potentiels entre les parties traditionnelles et numériques de l’entreprise. Les personnes qui jouent ces rôles contribuent à renforcer les capacités internes de leurs collègues.

Pour leur part, les gestionnaires de projets possèdent des compétences techniques spécialisées et dirigent le travail sur les innovations digitales dans l’entreprise.

Au-delà de ça, nous constatons que les entreprises ayant des transformations digitales réussies mettent plus de moyens dans le recrutement des nouveaux talents. Le succès de la transformation est plus de trois fois plus important lorsque les entreprises investissent suffisamment dans la recherche du bon « talent numérique »

Le succès est également plus important lorsque les organisations planifient leurs besoins en terme de compétences au recrutement et au perfectionnement des talents en places. Par exemple, les entreprises qui fixent des objectifs d’embauche inter-fonctionnels par rapport aux besoins particuliers en matière de compétences, affichent un taux de réussite deux fois plus important de ceux qui ne le font pas.

Lors du recrutement, l’utilisation d’un plus large éventail d’approches favorise également le succès. Les tactiques traditionnelles n’ont pas d’effet clair sur le succès, mais de nouvelles méthodes plus rares en ont, comme le fait que des recrues jouent à des jeux ou trouvent des messages cachés dans le code source de leurs pages web…

Donner au personnel les moyens de travailler de nouvelle façon

Les transformations numériques nécessitent des changements culturels et comportementaux tels que la prise de risques, la collaboration accrue, et une vision centrée autour du client.

Le fait de renforcer de nouveaux comportements et de nouvelles façons de travailler par le biais de mécanismes formels est aussi facteur de succès. En effet l’établissement de nouvelles pratiques liées aux nouvelles méthodes de travails en impliquant les employés sur les points où la digitalisation doit être adoptée, améliore l’adhésion et favorise les changements.

Une deuxième approche consiste à rendre plus autonome les travailleurs de sorte que les talents puissent jouer leur rôle dans le renforcement du changement. Le succès dépend à la fois des cadres dirigeants mais aussi des personnes engagées pendant la transformation.

Un facteur connexe est d’encourager les employés à remettre en question les anciennes façons de travailler. Le succès est plus probable lorsque les cadres supérieurs et les dirigeants qui sont engagés dans la transformation encouragent tous les employés à expérimenter de nouvelles idées, par exemple en prototypage ou preuve de concept (POC) et en permettant aux employés d’apprendre de leurs échecs.

Enfin chaque responsable de service doit s’assurer que leurs propres unités collaborent avec les autres lorsqu’elles travaillent sur des transformations.

Digitaliser les outils du quotidien

Pour que les organisations puissent donner aux employés les moyens de travailler avec de nouvelles méthodes, il est important de comprendre comment et dans quelle mesure, certains outils peuvent en soutenir le succès :

  • Le premier est l’adoption d’outils numériques pour rendre l’information plus accessible dans l’ensemble de l’organisation, ce qui double les chances d’une transformation réussie.
  • Le second est la mise en œuvre de technologies digitales collaboratives et libre-service pour les employés, les clients et les partenaires.
  • Le troisième est axée sur la technologie dans les services opérationnels de l’entreprise, impliquant que les organisations modifient leurs procédures d’exploitation normalisées pour y inclure de nouvelles technologies.

Au-delà de ces facteurs, la prise de décision basée sur des outils analytiques et/ou d’aide à la prise de décision sur des données big data, peut également plus que doubler les chances de succès d’une transformation.

Communiquer fréquemment par des méthodes traditionnelles et numériques

Dans tous les efforts traditionnels de changement, une communication claire est essentielle lors d’une transformation numérique.

Plus précisément communiquer sur les objectifs et le plan de déploiement, aide les employés à comprendre où l’organisation est dirigée, pourquoi elle change et pourquoi les changements sont importants. Dans les organisations qui suivent cette pratique la réussite est trois fois plus élevée.

Il est aussi important que les cadres supérieurs donnent du rythme pour apporter les changements de la transformation au sein de leurs unités, et doivent pratiquer une bonne communication au sein de leur équipe.

Les entreprises qui communiquent le plus sur le processus de changement et qui relayent sur la time line ont un taux de succès supérieur.

Nous observons également que l’utilisation des communications à distance et numériques pour transmettre la vision de la transformation fait un bien meilleur travail que des transmissions en personnes et voies traditionnelles.

Dans tous les cas, l’association des deux méthodes vous assurera de meilleures chances.

Pour conclure ?

Bien que de nombreuses transformations numériques ne sont pas à la hauteur des performances attendues, il est toujours intéressant de regarder le verre à moitié plein et d’essayer de s’inspirer de ceux qui déclarent y être parvenu afin d’en extraire des facteurs communs de succès.

Que peut-on retenir de tout cela ?

De toute évidence, pour actionner des outils il faut des humains.

Un être qui m’était très cher me fit découvrir une définition du management dans une encyclopédie d’économie d’entreprise des années 1950 sur lequel était écrit :

« manager c’est mener et guider les ressources humaines et techniques, pour en faire une unité dynamique, atteignant ses objectifs à la satisfaction de ceux qu’elle sert, tout en assurant à ceux qui servent un sentiment de réussite et un moral élevé. »

Reste à déterminer qui ces ressources doivent servir ? Les dirigeants de l’entreprise ?  Leurs managers ? Leurs équipes ? Tous si leurs priorités est le client !

Toute l’équipe doit être « client focus » ou « client centrique » ! Qu’est-ce que je produis et comment je le produis ? A quel besoins répond -il ? Qui sont mes clients ? Quelles sont leurs attentes ? Comment puis-je toujours leur offrir la meilleure expérience dans l’utilisation de mes produits ou services ?

La transformation digitale est l’occasion de réinventez votre organisation de travail,  d’améliorer les flux de travail et d’améliorer la façon dont vous communiquez en interne et avec vos clients. 

Charles Fages – Consultant Digital chez DigiContact

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email