Collaboration

Six compétences à développer pour favoriser le travail collaboratif.

Une collaboration efficace exige beaucoup de vos ressources humaines. Avoir les bonnes compétences peut aider la collaboration à prospérer. Voici six compétences et qualités qui rendent la collaboration possible et qu’il faut insuffler à vos équipes.

La collaboration est tout un sujet ! Il s’agit de rassembler des gens de différents départements, emplacements, et compétences, puis de concentrer leurs efforts sur un objectif commun. Mais cela ne peut pas arriver sans l’adhésion du groupe qui doit encourager de nouveaux comportements. La collaboration est un processus et bien collaborer est une compétence qui se perfectionne au fil du temps.

Si les conditions d’un environnement collaboratif ne sont pas mis en place, la collaboration ne peut pas prospérer. Dans cet article, nous allons “jeter un œil” à certaines des compétences nécessaires pour collaborer efficacement, et ce que les dirigeants peuvent faire pour créer les conditions de la collaboration.

L’ouverture d’esprit

L’un des aspects les plus importants de la collaboration est d’être ouvert d’esprit et d’accepter de nouvelles idées. Lorsque les gens entreront dans la salle de réunion pour discuter d’un projet, chacun venant d’un point de vue et d’un domaine d’expertise différents, il y aura inévitablement une avalanche d’idées sur la façon de procéder — des idées qui ne seront pas familières, nouvelles, excitantes ou peut-être difficiles à comprendre.

Les gens curieux prospéreront dans ce genre d’environnement, mais ceux qui sont un peu plus résistants aux nouvelles idées pourraient potentiellement bloquer ou perturber le projet avant même qu’il ne commence. Parce que la curiosité et l’ouverture d’esprit sont parmi les éléments fondamentaux de la collaboration, les dirigeants devront trouver des moyens de les encourager dans leurs équipes.

Vous pouvez encourager l’acceptation de nouvelles idées en mettant en place certains paramètres sur ce qui sera discuté lors d’une réunion ou d’une discussion donnée. Si votre projet a besoin d’une séance de Brainstorming, précisez clairement que toutes les idées sont sur la table avant qu’elles ne puissent être discutées. De cette façon, celles-ci auront des chances égales d’être entendues, réfléchies, critiquées et ou élargies. L’officialisation de ce processus permettra d’affiner progressivement l’une des compétences clés pour une collaboration efficace.

La communication

Une communication claire et réfléchie est indispensable pour une collaboration fructueuse. Vos co-équipiers vont s’exprimer et bien souvent la difficulté, est que les gens communiquent différemment. Certains d’entre nous se sentent parfaitement à l’aise de parler en groupe, mais d’autres moins. Favoriser une communication claire et ouverte, c’est être conscient des différents styles de communication et de s’adapter en conséquence.

Une communication efficace exige un bon niveau de connaissance de soi, et vos collaborateurs doivent comprendre leurs propres préférences pour la façon dont ils abordent une situation de collaboration.

Les dirigeants (comme les autres membres d’une équipe) doivent être conscients que les membres de l’équipe du projet ne se sentent peut-être pas à l’aise de prendre la parole. Voici ce que vous pouvez faire :

Communiquez avec les gens de la façon dont ils préfèrent. Par exemple, les personnes timides, peuvent préférer la communication écrite à la communication verbale.

Donnez la parole à tout le monde. Une plate-forme intranet ou un outil de collaboration qui donne aux gens un endroit pour communiquer librement, est un excellent moyen de faciliter la collaboration sur le lieu de travail.

Si votre interlocuteur n’est pas un grand communicant, et que vous avez des difficultés à donner du sens à son idée ou à son point de vue, faites un effort pour les comprendre. Cela peut se faire en privé ou dans une salle de réunion, mais doit toujours être abordé avec tact.

Favoriser un environnement collaboratif, c’est faire place à tous les types de communication et de communicants. Votre processus collaboratif doit intégrer toutes les façons de communiquer, sinon les personnes les plus à l’aise “effaceront” les plus timides. Il n’est pas facile d’aider les gens à améliorer leurs compétences en communication, mais cela peut être fait qu’une fois qu’ils se sentent à l’aise.

L’organisation

La collaboration ne peut être couronnée de succès que si vos équipes sont en mesure de déléguer une charge de travail, de réaliser leur part et se tenir informé des avancés de chacun. C’est pourquoi l’organisation est une autre compétence cruciale en matière de collaboration.

Idéalement, ce n’est pas une compétence que vous aurez besoin d’enseigner à vos équipes (supposant que vous ayez fait un effort pour embaucher des gens bien organisés). Mais parfois, les choses ne se passent pas comme prévu.

Les dirigeants peuvent former leurs collaborateurs à être plus organisés en faisant de la collaboration une partie de la routine quotidienne de chacun. Si vos employés doivent régulièrement coordonner les responsabilités du projet entre eux, il y a de fortes chances qu’ils apprennent assez rapidement à organiser leur temps et leur charge de travail, surtout si cela a une incidence sur le travail de leurs collègues pour le même projet.

La vision

Un autre élément extrêmement important de la collaboration est d’être en mesure de penser à long terme et d’envisager le résultat final de votre travail collaboratif. La collaboration est de travailler vers un objectif commun ou un but commun et de reconnaître comment vos contributions s’inscrivent dans cet objectif. Pour les employés qui veulent améliorer leurs compétences en collaboration, cela signifie acquérir une compréhension de la portée d’un projet et du rôle de chacun dans celui-ci. Plus vous en savez sur l’objectif d’un projet donné, mieux vous serez équipé pour y parvenir.

La meilleure façon d’investir les employés dans le processus de collaboration est de leur donner l’opportunité de contribuer à une vision et à un but communs. Il s’agit de prendre le temps d’expliquer le « pourquoi » à toutes les personnes impliquées dans le processus de collaboration sur un projet ou une initiative particulière. Les dirigeants doivent s’assurer que tous les employés comprennent comment leur travail contribue aux objectifs de l’équipe et de l’organisation et comment la collaboration les aidera à atteindre leurs objectifs. Lorsque les employés comprennent leur objectif plus large, ils peuvent apporter des contributions plus significatives à leurs équipes.

L‘adaptabilité

Les projets collaboratifs ne se passent tout le temps comme prévu. Les priorités changent, des obstacles retardent les progrès, des problèmes interviennent, catapultant le projet dans un désarroi, ce qui peut inciter à baisser les bras. Bien sûr, ce n’est généralement pas une option en milieu professionnel. Pour persévérer, vos collaborateurs devront être capables de s’adapter à tout moment.

L’adaptabilité est donc une qualité de collaboration cruciale, mais c’est une autre de ces compétences difficiles à enseigner. Bien s’adapter au changement vient de la pratique et de l’expérience. Il s’agit de montrer l’exemple. Est-ce que les choses se sont complètement détraquées ? Une question imprévue a-t-elle retardé tous les progrès ? Votre meilleur option est de garder votre calme et de vous concentrer sur les prochaines étapes, concentrez-vous sur ce que vous pouvez réaliser et sachez réadapter vos actions en fonction de la situation. Si vous ne trouvez pas deux solutions à un même problème c’est que bien souvent le problème vient de vous.

La diplomatie

Une autre compétence qui fera de vous un collaborateur plus efficace est d’être en mesure de débattre avec tact et de façon productive des idées avec vos collègues. Lorsque vous êtes en réunion avec votre équipe de projet, le débat est souvent le moteur de l’innovation : les bonnes idées priment, les moins bonnes prennent un siège arrière, et le projet va de l’avant. Mais bien débattre peut être compliquer, surtout si vous êtes émotionnellement attaché à vos arguments.

Pour les dirigeants, il s’agit d’établir un environnement collaboratif avec un débat amical, constructif  et, si nécessaire, réglementé. Encore une fois, cela ne doit pas nécessairement être un débat verbal en personne (même si cela sera probablement un élément). Vous pouvez créer un canal de discussion dans lequel les partis pris peuvent échanger, discuter sur le projet. Le but est de s’assurer que le débat est toujours autour de l’objectif commun, productif et courtois.

Cela améliorera la capacité de vos équipes à fournir des critiques constructives, à faire avancer les idées et éviter certaines frictions.

En conclusion

Créer un environnement où la collaboration prospère signifie anticiper comment elle pourrait se briser et prendre des mesures pour l’empêcher avant que cela ne se produise.

Un environnement de travail favorable à la collaboration est un milieu où tout le monde dans l’organisation a “voix au chapitre” sur un pied d’égalité, et est en mesure de contribuer avec ses capacités et compétences à la conduite du projet.

Pour insuffler une collaboration à la culture de votre organisation, concentrez-vous à développer les qualités vu ensemble et soyez l’ambassadeur au quotidien en les pratiquant vous-même.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email